Les caricatures dans Astérix…

Article de Donald87

 

Des célébrités dans Astérix

Je vous propose de découvrir les célébrités ou personnages caricaturées dans Astérix. Elles sont nombreuses, aussi, espérons que le flair ne m’est pas fait défaut pour les dénicher.

Précision, certains albums semblent ne pas comporter de caricatures de personnages (voir en fin d’article).

 

On fait l’impasse sur le premier album pour voir une première apparition de Raimu (Jules Muraire, dit Raimu, acteur français) dans la »Serpe d’or ». Dans ce même album, Charles Laughton (acteur et réalisateur britannique) est le préfet Gracchus Pleindastus et Jean Graton (dessinateur de M. Vaillant) est un conducteur char de course.

Dans « Astérix et les goths », Bismarck est le chef goth (Téléféric).

Dans « Astérix gladiateur », Mussolini devient Nebulus Nimbus

George Fronval (journaliste, dessinateur humoristique et romancier français) est Odius Asparagus.

 

Ci-dessous, place au « Tour de Gaule ». On retrouve la scène de la partie de cartes (cliquez sur le lien ci-avant) avec encore Raimu, Charpin, Dullac et Vattier. Tony Curtis devient Erix (personnage dans Barbe Rouge, la BD) et Peter Ustinov est le préfet de Lyon (Encorutilfaluquejelesus). Maximilian D. Berlitz est Berlix.

Allons au « Combat des chefs » où Sigmund Freud est Psychoanalytix ; le druide chargé de soigner Panoramix.

Dans « Astérix chez les bretons », on trouve un légionnaire sous les traits d’Achille Talon et on n’échappe pas à la « Beatlemania ».

Avec « Astérix légionnaire », on a Pierre Tchernia (première apparition) sous les traits d’un centurion.

Une recrue belge, compagnon de route d’Astérix et d’Obélix, a une ressemblance capillaire avec Tintin. Tragicomix (fiancé de Falbala) prend les traits de Jean Marais.

Sur la fresque, dans « Astérix aux jeux olympiques », les auteurs.

Dans « Astérix et le chaudron », on retrouve les auteurs dans le public (à l’extrême gauche et l’extrême droite).

Avec le personnage de Laurensolivius, deux hypothèses : Laurence Olivier (comédien, metteur en scène, directeur de théâtre, réalisateur et scénariste britannique) ou Laurent Terzieff (acteur et metteur en scène français).

Avec « Astérix en Hispanie », nous avons Gérard Calvi en chef d’orchestre (de bon aloi). Apparition des héros de Cervantès.

Ensuite dans « La zizanie », Lino Ventura est Aerobus.

Dans « Le domaine des dieux », on trouve Guy Lux (animateur TV) en Guilus, présentateur des jeux du cirque romain.

Ensuite dans « Les lauriers de César », voici Jean Richard.

 

Avec « Astérix en Corse », on a, de nouveau, Pierre Tchernia sous les traits d’un centurion et Paul Giannoli (journaliste de télé dans les années 60) qui est Ocatarinetabelachitchix.

Revoilà Pierre Tchernia sous les traits d’un légionnaire Avec « Le cadeau de César ». André Alerme (acteur) est Orthopedix et Bouilleurdecrus prend les traits d’Yves Montand.

Dans « Obélix et Cie », on a encore Pierre Tchernia, mais sous les traits d’un légionnaire ivrogne. Son image s’est dégradée au fur et à mesure des apparitions. Jacques Chirac est sous les traits de Saugrenus, conseiller de Jules César. On voit également Laurel et Hardy en légionnaires peu adroits et un peu simples.

Avec « Astérix chez les belges », on a, pour la cinquième fois, Pierre Tchernia sous les traits d’un légionnaire. Eddy Merck apparait en coursier les Dupont(d) en messagers.

Annie Cordy est Nicotine, l’épouse du chef belge.

Dans « Le grand fossé », un chef sous des airs de Louis XIV.

Avec « L’odyssée d’Astérix », on trouve Bernard Blier en Soutienmordicus et Sean Connery en agent Zérozérosix.

Jean Gabin est le gouverneur de Judée et René Goscinny est Saül Péhyé. On trouve également Frankenstein (à gauche).

Dans « Le fils d’Astérix », Jack Lemmon est Épinedecactus.

A droite, Frankenstein dans « Astérix chez Rahàzade ».

Dans  » La Rose et le glaive », on trouve Aldo Maccione.

Avec « La galère d’Obélix », voici Kirk Douglas en Spartakis et Jean Paul Rouland (radio –télévision) en Hyapados.

Arnold Schwarzenegger apparait en super clone dans « Le ciel lui tombe sur la tête » et l’extraterrestre Toune se veut une référence à Mickey Mouse et Disney.

Dans  » Astérix chez les Pictes », Vincent Cassel est Mac Abbeh et Johnny Halliday est le barde Mac Keul.

Avec « Le papyrus de César », Jacques Séguéla est Bonus Promoplus (le méchant de service). Un journaliste a les traits de Franz-Olivier Giesbert. Enfin, Doublepolémix, correspondant du Matin de Lutèce, est inspiré de Julian Assange.

 

A priori, les albums sans caricature sont : Le premier (éponyme du nom) ; Astérix et Cléopâtre ; Astérix et les normands ; Le bouclier Averne ; Astérix chez les helvètes ; La grande traversée ; Astérix et la Traviata. C’est tout, par Toutatis …

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*